Les origines de la bière

Les origines de la bière restent une énigme pour beaucoup de spécialistes du breuvage, car son histoire est non seulement longue, mais parsemée de zone d’ombre.

De boisson médicinale à monnaie d’échange

La naissance de la première boisson à base de céréales fermentées remonterait selon les recherches à la période de la Rome Antique. Elle était populaire chez les Romains, les Germains et les Celtes, car on lui conférait des vertus médicinales et nutritives. C’est donc autour de 8000 ans av. J.-C. et 6000 av. J.-C. que les bioarchéologues situeraient l’invention ou la découverte de cette boisson. Vers 4000 ans av. J.-C., les peuples du Moyen-Orient actuel (Irak, Koweït, Syrie, Liban, Palestine) l’utilisaient comme monnaie.

Une contribution monastique importante a contribué à améliorer la production de la bière au VIème siècle apr. J.-C.. Les moines sont à l’origine de l’utilisation du houblon et ils ont également inventé la fermentation basse. Le brassage de la bière était une tâche souvent confiée aux femmes. Dès la Renaissance, en Europe continentale, la bière est connue du peuple.

La naissance officielle de la bière

Il faut attendre 1435 pour qu’une ordonnance marque le début de l’ère moderne pour la bière. Le terme apparaît pour la première fois dans cette ordonnance du prévôt de Paris, Jacques d’Estouville qui détaille également la recette et le processus de fabrication.

La bière est un élément incontournable du patrimoine français. Le savoir-faire des brasseurs et agriculteurs d’aujourd’hui, est hérité en grande partie de ces traditions d’antan. Aujourd’hui encore par exemple, les producteurs français respectent à la lettre le décret sur la pureté de la bière (Reinheitsgebot du 23 avril 1516) qui exige que la boisson soit fabriquée uniquement avec de l’eau de source.