L’épiphanie en Provence

Au l’aube de la nouvelle année, plus précisément le 6 janvier de chaque année, les provinciaux célèbrent l’épiphanie. Date calendaire incontournable, il est synonyme de fêtes religieuses, mais également de traditions.

Les traditions de l’épiphanie en Provence

epiphany-1930388_1280Alors que l’euphorie et la fatigue des festivités de fin d’année se font encore sentir, en Provence, la nouvelle année débute avec la célébration de l’épiphanie. Étroitement lié à la naissance de Jésus Christ qui est célébrée le 25 décembre, l’épiphanie est fêtée par l’Église occidentale depuis le Vème siècle et fait référence à l’adoration de l’Enfant Jésus par les 3 mages.

L’Épiphanie des temps modernes n’a pas perdu son sens pour les puristes, mais reste une fête très localisée. En Provence, c’est l’occasion de présenter les vœux pour la nouvelle année à la famille et aux amis. Le rituel le plus symbolique de l’épiphanie est le partage de la galette des Rois. Tradition purement française, c’est en Provence qu’elle est la plus pratiquée. Dans la croyance populaire, cette galette représente la fin des longues nuits d’hiver.

La recette de la galette des Rois

En Provence, le gâteau est généralement une brioche en forme de couronne, parfumée à la fleur d’oranger et recouverte de sucre (typiquement méditerranéenne). À la confiture, à la compote ou fourrée aux fruits confits, la confection de la galette des Rois dans le sud est tout un art. Il existe de nombreuses recettes que l’on se transmet de mère en fille. Et pour désigner le roi, la fève utilisée en Provence est généralement un morceau de légumes ou une fève alimentaire que l’on peut acheter dans le commerce. Dans les boulangeries, les meilleures galettes des Rois sont fournies avec la couronne. Traditionnellement, après avoir découpé la « part du pauvre », la brioche est découpée et le plus jeune de la famille se cache sous la table pour attribuer au hasard les parts.