Histoire et coutumes autour du Tartare de bœuf

tatar-1194059_960_720

Le Tartare de bœuf est une des recettes françaises des plus sujettes à controverse. En effet, il n’est toujours pas possible aujourd’hui de confirmer que la recette nous serait parvenue des Tartares ou des Cosaques Zaporogues. Le Tartare de bœuf reste un plat insolite quant à sa préparation et son histoire.

Le Tartare sous la selle du cheval, une légende ?

Il est commun d’entendre que le steak tartare nous proviendrait d’une pratique de la tribu tartare qui consistait à placer un morceau de viande salée d’un côté sous la selle d’un cheval pendant quelques heures afin d’en extraire le sang. La viande est ensuite retournée et de nouveau placée sous la selle pour finalement être nettoyée, hachée au couteau et consommée sans être cuite. Plus tard, les théories sur la provenance de la recette fut mise à jour en précisant qu’il s’agissait de tribus Cosaques Zaporogues et non Tartares, car à l’époque, il fut difficile pour les Français de faire la différence entre les caractéristiques physiques des deux tribus. Le mystère reste cependant complet quant à la véracité de l’origine de ce plat de plus en plus apprécié dans le monde et aux variantes multiples : Tartare de saumon, de cheval, d’autruche ou de bison.

La recette française du bœuf tartare

La recette du Tartare français est à base de viande de bœuf fraîche. Pour la préparer, il faut découper la viande en brunoise au couteau. Puis mélanger du jaune d’œuf, de la moutarde, des oignons, de la câpre du sel et du poivre et verser de l’huile d’olive sur le tout en remuant le mélange pour obtenir la fameuse sauce tartare. On peut y ajouter du Worcestershire sauce, du ketchup et du tabasco, selon nos goûts. La dernière étape consiste à ajouter la viande hachée crue avec une ou plusieurs pincées de persil et le tour est joué.