Pensez à un repas de Noël en Provence

Vous êtes invité chez des amis provinciaux pour Noël, mais vous ignorez tous des coutumes de cette région en cette période de l’année ? Pas de panique, voici quelques indices qui devraient vous rassurer.

Un dîner de Noël léger, mais copieux

repas-de-noel-en-provence1Un Noël provençal traditionnel ne serait pas complet sans un repas de Noël digne de ce nom. Le dîner de Noël à la Provençale se compose idéalement de 7 plats maigres pour symboliser les 7 douleurs de Marie.

La tradition veut en effet que les légumes soient présents à profusion sur la table de fête. L’une des spécialités de la région est la courge qui sera préparée en risotto, en velouté ou en gratin délicieux. Ce légume de saison accompagne généralement les cardons, le chou-fleur, les pommes de terre, les courgettes, le fenouil, etc.

On peut également avoir du poisson, de la soupe et des escargots. La morue à la raïto (sauce provençale aux tomates) est très emblématique de la région. En outre, 13 pains viendront accompagner les plats en mémoire de la Sainte Cène.

Les traditionnels 13 desserts

Quand l’heure du dessert arrive, on comprend mieux pourquoi le début était léger et maigre (sans viande). Les premières traces écrites de cette tradition provençale remontent à 1683 dans le livre « Explication des usages et coutumes des Marseillais » de François Marchetti. Mais le chiffre 13 n’est évoqué qu’en 1925 lors de la première édition des « treize desserts » du docteur Joseph Fallen.

Ces desserts sont réalisés selon des recettes différentes d’une région à l’autre. La liste suivante est non exhaustive puisque si le nombre reste toujours le même, les desserts peuvent varier d’une table à l’autre. Il est ainsi courant de retrouver les 4 mendiants (figues sèches, amandes, raisins secs et noix), la tourne de Noël, les dattes qui symbolisent la venue du Christ de l’Orient, les nougats blanc et noir, le gibacié, les fruits confits, mais également les fruits frais (mandarines, oranges, poires et melon).