Le label « fait maison », un gage de qualité ?

On trouve de plus en plus d’endroits mentionnant la mention « fait maison » en France. Il faut toutefois savoir que cette mention est régie par loi notamment par un décret entré en vigueur le 15 juillet 2014. On compterait plus de 80% des restaurants en France qui ne serviraient que des plats réchauffés.

Une cuisine sur place à partir de produits bruts et traditionnels de cuisine

logo-label-fait-maisonPour reconnaître un restaurant qui fait du « fait maison » en France, c’est très simple. Un toit de maison apposé à la devanture ou alors plat par plat et on le reconnait. Une appellation qui ne se donne pas comme ça pour autant.

La mention permet de distinguer les plats assemblés issus des préparations industrielles de la cuisine confectionnée à partir de produits bruts. Une mention qui permet ainsi de mettre en valeur le travail de certains cuisiniers attachés à une certaine définition de la cuisine.

Qualifié sa cuisine de « fait maison » est strictement encadré. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, contrôle et sanctionne tous les contrevenants à cette disposition.

Reconnaître une cuisine « fait maison »

Le décret sur le fait maison en France dresse une liste bien précise du type de cuisine qui doit être servie. Toutefois, il existe quelques astuces pour reconnaître ce type de cuisine.

Les restaurants qui ne proposent qu’une liste réduite de plats sur leurs cartes ont plus de chance de proposer du « fait maison ». Si le restaurant ne propose que des classiques de la cuisine, cela est aussi un signe qu’il ne cuisine que des plats industriels. L’astuce réside aussi en demandant à ce que la sauce soit servie à part.

La saison est aussi importante. Par exemple, des asperges, une ratatouille ou encore des fraises à la crème en plein hiver ne sont pas très cohérentes.