La cuisine arménienne : une merveille pour les papilles

Située à la croisée des chemins, la cuisine arménienne a forcément été influencée par différentes cultures : russe, européenne et celle du Moyen-Orient. Il n’est donc pas rare de retrouver des plats libanais, grecs ou turcs en Arménie.

Comment se déroule un repas arménien ?

cuisine-armenienneLes repas arméniens sont généreux et fastes. Les convives s’installent généralement autour d’une grande table où tous les plats, des entrées aux plats principaux, sont présentés ensemble. Selon la coutume arménienne, une profusion de victuailles est bon signe. Les convives se servent au gré de leurs envies en remplissant leur propre assiette. Toutefois, il n’est pas rare de commencer le repas par une soupe à base de madzoun (une sorte de yaourt arménien) et un plat de légumes crus.

Les plats arméniens traditionnels et incontournables lors des repas de fête sont les mezzés. Ces entrées en hors-d’œuvre qui se dégustent froid sont servies dans de petites coupelles et se picorent avec du pain. Parmi les produits les plus réputés, il y a la féta (un fromage), la moussaka et bien sûr, la vodka, héritée de l’ère soviétique.

Une grande variété de plats sucrés et salés

En raison de sa situation géographique, le poisson est un ingrédient de base dans la cuisine arménienne. Avec l’ère soviétique, d’autres viandes sont venues accompagner le riz, les frites ou la pita (pain traditionnel) comme le poulet, l’agneau et le bœuf. Les Arméniens apprécient tout particulièrement, la cuisson en brochettes ou en boulettes pour les viandes. Les ragoûts arméniens sont très parfumés et très aromatisés et servent souvent de digestifs.

Dans les plats sucrés, on retrouve essentiellement des gâteaux à base de fruits secs, de semoule, de blé ou de riz. Ils sont imbibés de miel ou de sirop et servis en dessert. On peut citer le halva, le loukoum ou encore le baklava. Le Napoléon est un dessert russe qui ressemble beaucoup à une mille-feuille à la cannelle et à l’eau de rose.