Les 13 desserts de Noël

La présentation de 13 desserts à Noël est une tradition ancestrale célébrée tout particulièrement en Provence. Non seulement, le nombre et le type de desserts doivent être respectés, mais il existe également d’innombrables petits rituels qui les accompagnent.

La symbolique

13-dessertsSelon la tradition, le repas de fête à Noël doit être servi sur une table avec 3 nappes superposées, 3 chandeliers ou 3 bougies symbolisant la trinité. Les 13 desserts représentent les 12 apôtres et le Christ.

Les 13 desserts sont servis après le Gros Souper provençal, le soir du réveillon. Ils sont dégustés en attendant la messe de minuit et accompagnés d’un vin cuit en référence au sang du Christ.

Tradition rigoureusement respectée jadis, la composition de ces desserts a relativement changé au fil des années en fonction des ressources et des moyens des familles. Toutefois, les fruits et les plats changent d’une région ou d’une ville à l’autre, mais pas leur nombre ni leur signification.

La liste des desserts et leur signification

Chaque dessert a une signification particulière. La pompe à huile qui est présentée rompue, est un gâteau simple à base de farine, d’huile d’olive et de cassonade. Elle est parfois appelée fougasse ou gibassié en fonction de la région. Elle est posée au centre de la table et tout autour d’elle sont disposés les 4 mendiants : les noix (pour l’ordre des Augustin), les amandes (pour les Carmélites), les figues sèches (pour les Franciscains) et les raisins secs (pour les Dominicains). Viennent ensuite, le nougat noir et le nougat blanc représentant le pénitent noir et le pénitent blanc. Les dattes, les figues séchées et les fruits d’extrême orient font référence aux trois rois mages. Les fruits de saison peuvent être posés en abondance sur la table : melon d’eau, raisins, pommes, poires, orangers, clémentines….